NBA Draft 2019 : le récap

La draft NBA, si elle reste un véritable événement chez tous les fans de la balle orange, elle marque chez certaines franchises le changement de stature de celle-ci. Et cette année ne devrait pas déroger à la règle, surtout pour une petite équipe venue du bayou. Eh oui ! La draft de cette année 2019, qui se déroule dans la salle des Brooklyn Nets, est sûrement une des plus attendues de ces dernières années, essentiellement à cause d’un prospect qui cristallise toutes les attentions. Il s’agit bien évidemment de Zion Williamson. Le joueur de Duke concentre une hype que l’on avait plus vu depuis de Lebron James en 2003. Ainsi, votre fidèle serviteur va vous faire revivre cet événement minute par minute, jusqu’à la sélection de notre frenchie, Sekou Doumbouya ou jusqu’à l’annonce du top 15 (voir même l’annonce de Sekou Doumbouya en pick 15… qui sait). Bref, c’est parti pour un petit récapitulatif de cette soirée mémorable, qui marquera les soixante joueurs ayant pu serrer la main d’Adam Silver.

Bien connecté sur mon ordinateur, en regardant les images de Beinsport et en écoutant le live Youtube des copains de Trashtalk, il faudra attendre 1h40 pour que la première annonce se fasse. Ainsi :

  • 1h40 : les passionnés, les couches tard sont présents pour regarder une draft qui, sur le papier, risque d’être très talentueuse dans les années à venir. En attendant les premières annonces plusieurs questions se posent. Où va finir Zion (*tousse*) ? Sekou Doumbouya va t-il être drafté plus haut que Frank Ntilikina ? Taco Fall va-t-il réussir son pari fou d’être drafté cette année ? Est-que les Knicks vont nous faire une Knicks en sélectionnant Darius Garland  à la place RJ Barrett ? Tant de questions qui vont être élucidées dans les heures qui viennent.
  • 1h41 : Le voilà, le moment tant attendu, le paroxysme de la soirée. Qui va être sélectionné en n°1 de cette draft 2019 par les Pélicans et rejoindre l’ancien de la maison, Anthony Davis ? Et bien pas de surprise pour le nº1, Zion Williamson, tout de blanc vêtu, comme un certain joueur en 2003, est choisi en tant que first pick. Le golgoth en est ému aux larmes, rarement un joueur s’est montré aussi émotif.
Les larmes de Zion après sa sélection
  • 1h46 : Au tours des Memphis Grizzlies d’être on the clock. Comme avec Zion, il n’y a pas vraiment de surprise avec la sélection de  Ja Morant en tant que nº2. Et surtout depuis le transfert de Mike Conley à Utah. Le furious jumper de Murray State va directement être propulsé dans le petit marché des Grizzlies. Le mix parfait entre De’Aaron Fox et John Wall est maintenant attendu au tournant puisque les clés de l’équipe vont lui être attribuées, une aubaine pour le dragster survitaminé.
  • 1h51 : L’ère RJ Barrett débute aux New York Knicks. Moins mis en lumière que son compère de Duke. Le canadien a été longtemps annoncé nº1 pendant ses années lycée. Une chose est sûre, le champion du monde U19 avec le Canada est déjà le joueur le plus talentueux de la plus mauvaise équipe de la grosse pomme. Comme son ami Zion, lui aussi va verser des petites larmes, après sa sélection en tant que n°3 et on ne lui en veut surtout pas. Encore moins après s’être exprimé dans un français quasi parfait en conférence de presse, déjà notre chouchou le RJ.
  • 2h00 : On rentre enfin dans le vif du sujet. Si le podium était acté depuis belle lurette, ce 4ème choix ne l’était pas du tout. D’abord en possession des Lakers après la lottery puis en possession des Pels après le transfert d’Anthony Davis. C’est finalement Atlanta qui a récupéré ce choix, comme annoncé par une Woj bomb, tôt dans la soirée. Atlanta va donc choisir le champion NCAA avec Virginia, De’andre Hunter. Même si il va d’abord porter la casquette des Lakers c’est bien aux Hawks qu’il va poser ses valises.
  • 2h07 : Les Cavaliers de Cleveland, orphelin de LeBron, qui après une campagne désastreuse entre moins mauvais et mauvais, vont choisir le nº5. C’est ainsi que Darius Garland, un des meilleurs shooter de cette draft va constituer un backcourt énervé avec le dragster de Marietta Collin Sexton.
  • 2h14 : Les Timberwolves de Minnesota sont montés dans cette draft en tradant Dario Saric et son  pick n°11 directement aux Suns contre notamment ce pick de draft, le n°6. Un mouvement plutôt intelligent des Wolves et une incompréhension de plus chez le management des Suns. Et comme annoncé par le Woj, c’est le finaliste NCAA avec Texas Tech, le dénommé  Jarrett Culver qui va arriver dans une équipe menée par Karl Anthony Towns.
  • 2h21: With the seven picks of the 2019 NBA Draft the Chicago Bulls selected  Coby White from North Carolina. Sans doute le second meilleur meneur de la draft après Ja Morant. Coby White va faire le même parcours qu’un certain nº23 avant lui. C’est à dire venir de la FAC de North Carolina pour être drafté par les Bulls. En tout cas on lui souhaite la même carrière.
  • 2h27 : Est-ce que Sekou Doumbouya égalera la place de Ntlikina en tant que nº8 de draft ? Et bien finalement non… Tristesse. On aurait bien vu un petit Sekou a côté de Zion. Bref, New Orleans, qui après avoir drafté le monstre de Duke, ne draftera pas un second joueur des Blue Devils. Puisque c’est finalement Jaxson Hayes qui formera un frontcourt incroyable dans l’avenir des Pels. Un grand bravo à David Griffin, qui a réussi à sortir d’un futur morose, des Pelicans sans AD, en un futur radieux avec comme socle, une reconstruction autour de Zion Williamson, Lonzo Ball, Brandon Ingram, Jrue Holiday (s’il reste) et Jaxson Hayes.

Une petite pause s’impose en ce milieu de Top 15. Pour l’instant le slide de cette draft se prénomme Cam Reddish. Longtemps annoncé dans le top 4-8, le troisième larron de Duke n’a toujours pas serré la paluche d’Adam Silver. Il y a une vrai bonne affaire à réaliser du côté d’Atlanta. Sinon, pour le moment pas vraiment de surprise puisque le top 3 à été respecté et que contrairement à l’année dernière il n’y a pas eu trade de gros trade à la Trae Young/Luka Doncic.  

  • 2h32 : La voilà LA première grosse surprise de cette draft. En neuvième position  les Wizards sélectionnent le japonais de Gonzaga : Rui Hachimura, qui par la même occasion entre par la grande porte en NBA. Il s’agit aussi du premier nippon sélectionné dans l’histoire de la draft.  
  • 2h41: Atlanta on the clock. Le rêve de Bastien de Trashtalk s’est réalisé puisque Cam Reddish est à Atlanta. Finalement, l’ancien joueur de Duke ne sortira pas du Top 10 avec cette dixième position. En tout cas, Atlanta s’offre une formidable jeunesse avec Young, Collins, Huerter, Reddish et De’Andre Hunter. Les années s’annoncent radieuses chez les Hawks. Par la même occasion, Duke a réussi à mettre trois joueurs dans le top 10. Une première depuis depuis 2007 quand les Gators de Florida ont réussi à envoyer Al Horford, Corey Brewer et Joakim Noah aux respectivement 3ème, 7ème et 9ème place de la draft.
  • 2h46 : Ah les Suns, quand il s’agit de gagner il n’y a personne mais quand il faut faire n’importe quoi il y a du monde. Avec ce pick n°11, les Pheonix Suns ont sélectionné Cameron Johnson, ce nom ne vous dit pas grand chose ? Logique, le garçon était plutôt annoncé vers les 20/25ème place de cette draft. L’incompréhension est totale chez le fan n°1 de Suns, c’est-à-dire Alex de Trashtalk. Même son coéquipier de North Carolina, Coby White, a été très surpris à l’annonce de la sélection de son pote en n°11. Bref, malgré toute l’incompréhension, on souhaite au joueur de nous faire mentir.
  • 2h52 : Avec le douzième choix de cette draft les Charlotte Hornets, ont jeté leur dévolu sur PJ Washington. Après deux saisons à Kentucky, le musculeux Power forward va donc connaître les joies de la grande ligue au côté de Kemba Walker (*ou pas*). Sinon toujours pas de Sekou à l’horizon.
  • 02h58 : Number thirteen, Tyler Herro from Kentucky. À 19 ans, le joueur est maintenant propriété des Miami Heat. Celui disposant de réelles qualités au shoot, en défense et sur plusieurs aspects sous-estimés du jeu va devoir évoluer dans un contexte post D-Wade.
  • 03h08 : Voilà, la barre des trois heures du matin est officiellement passée. La fatigue se fait ressentir mais la fin est proche. Et on espère qu’elle sera heureuse avec la sélection du Limougeaud, Sekou Doumbouya. Bref, s’est donc les Celtics qui vont drafter en quatorzième positions.  Danny Ainge va finalement choisir  Romeo Langford. Un diamant brut qui ne demande qu’à être poli sous les ordres de Brad Stevens. Le gamin à quand même tourné au lycée à 35 pions de moyenne par match. Et il a décidé de rester dans son Indiana natale  pour tenter de redorer le blason des Hoosiers. Langford a donc le cœur sur la main mais aussi des conditions physique idéal pour évoluer dans la grande ligue étant un ailier, explosif, athlétique et long. Que demande le peuple !
  • 03h14 : ENFIN ! Sekou Doumbouya est appelé par Adam Silver, il est sélectionné en quinzième position par les Detroit Pistons. Il devient le premier Français à jouer pour la franchise du Michigan, connue pour avoir dominé la NBA avec ses « bad boys » (deux titres en 89 et 90) et dans les années 2000 (sacrée en 2004). Et comme il l’a dit durant sa conférence de presse : « Detroit, c’est un endroit parfait pour moi ». Et il a sans doute raison. Il va jouer dans une franchise visant les playoffs, il ne va donc pas connaître le tank des Suns ou des Cavs. De plus, il arrive dans une franchise dégarnie à son poste, il va donc pouvoir engranger rapidement des minutes et il va être sous l’aile d’un des meilleurs coach de la ligue, Dwayne Casey, entraîneur connu pour donner leur chance aux jeunes talentueux. Alors, que demander de plus pour l’ancien de Limoges. En tout cas on lui souhaite une très belle saison de Rookie.

Bien, il est plus de 3h20, demain j’ai stage, je vous laisse donc avec ce récapitulatif détaillé de ce top quinze qui a réservé son lot d’attendu et de surprise. Il faudra retenir de cette draft que Zion est arrivé en roi. Que les Hawks sont prêts pour une saison palpitante. Les Suns qui étonne. La bonne surprise Rui Hachimura. Et que l’on finit quand même ce top 15 avec la sélection de Sekou Doumbouya aux Pistons qui dit mieux ? Personne.

Le classement complet du premier tour de la 73e draft annuelle de la NBA.

Adrien Michaud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s