Signé Rudy

En terrassant le secteur intérieur américain, Rudy Gobert a signé sa meilleure performance en bleu. À la clé, une victoire 89-79 historique des Français face à une Team USA invaincue depuis 58 matchs. Le natif de Saint- Quentin a ainsi prouvé que son statut de double meilleur défenseur de l’année en NBA ne souffrait d’aucune contestation.

Il y a des matchs dont les joueurs attendent le début de pied ferme. Hier, les 52 de pointure de Rudy Gobert ne souhaitaient qu’une seule chose : écraser les États-Unis. En affrontant Team USA de Greg Popovich et de son coéquipier du Jazz, Donovan Mitchell, le Francilien avait à cœur de bien faire. Le constat est simple, il a tout simplement été le meilleur joueur du match.

Un Gobert en mission des deux côtés du terrain

La veille du match, le pivot américain, Myles Turner, remettait en doute, au micro de The Athletic, les titres de DPOY de son adversaire « Il est le défenseur de l’année, selon certains. ». Une déclaration posant les bases d’une confrontation où Rudy a tout balayé.

Les stats sont monstrueuses pour un match sous l’égide de la Fédération Internationale de basket-ball (FIBA). Le pivot de l’équipe de France termine la rencontre avec 21 points, son record en équipe de France, 16 rebonds et 3 contres dont un importantissime en fin de match sur Donovan Mitchell. Plus que les stats en elles-mêmes, c’est la propreté en attaque du pivot Français qui a été essentielle aux bleus. Avec 50% au tir (6/12) et 90% (9/10) aux lancers-francs, secteur où le Gobert tourne seulement à 63% en carrière, Gobzilla a su élever son niveau pour la rencontre. Bien servi par Evan Fournier et Frank Ntilikina, le pivot a profité des largesses défensives de Myles Turner & Co pour punir les Américains sur quasiment chaque possession. Et quand il ne scorait pas, il profitait de son envergure de 2,36 mètres pour capter les tirs ratés de ses coéquipiers. Résultat, 7 rebonds offensifs pour le géant, pour autant de secondes chances pour l’équipe de France.

Rudy Gobert montant au dunk, a écrasé Team USA, pour permettre aux Français d’atteindre les ½ finales. ©France
TV

Le small ball n’était pas la solution

Le small ball est le système de jeu préférentiel de Steve Kerr aux Warriors. Mais le coach adjoint de Popovich aura vu celui-ci mis à mal par les Français. Avec un cinq de départ américain culminant à 1,96m de moyenne contre 2,04m pour les Bleus, la vitesse de Donovan Mitchell et de Kemba Walker était essentielle. Pourtant, elle n’aura jamais réussi à déstabiliser la puissance physique de Gobert, Ntilikina et M’Baye.


Le small ball n’a pas non plus réussi à faire sortir Gobert de la raquette. Pis encore, il a permis à la Stifle Tower de s’exprimer plus que d’habitude dans la peinture. Le Français ayant même pris plusieurs fois la position sous le panier en attaque.

Le secteur intérieur américain étouffé

S’il y a bien un secteur où Rudy Gobert a régné pendant toute la rencontre, il s’agit du rebond. Vincent Collet avait fait de cet aspect la priorité du match, pour contrer le small ball américain. Gobert a parfaitement répondu aux attentes de son coach. En finissant meilleur rebondeur du match avec 16 prises soit seulement 12 de moins que l’ensemble de l’équipe américaine.


Il a aussi dominé de la tête et des épaules son adversaire direct, Myles Turner. Le joueur d’Indiana (2pts/1reb) finira même la rencontre sur le banc tant Gobert lui construira un immeuble dans la tête. Un match digne d’un All-Star pour Rudy Gobert qui a parfaitement lancé sa saison face à ses concurrents en NBA. De bonne augure pour celui se voyant bien décrocher une première étoile avec l’équipe de France mais aussi en février prochain à Chicago lors du All-Star Game.

Adrien Michaud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s